Auteur : admin

Non classé

QU’EST-CE QUE T’AS FAIT ?

Qu'est-ce que t'as fait
Pour qu'on parle plus de moi ?
Qu'est-ce que t'as dit
Pour que j'tombe dans l'oubli ?
As-tu gommé
Les souvenirs de moi ?
Faut m'expliquer
Je tourne plus à l'endroit
 
Qu'est-ce que t'as fait ?
Qu'est-ce que t'as dit ?
Qu'est-ce que t'as dit ?
Qu'est-ce que t'as fait ?
 
Qu'est-ce qui n'va pas 
Pour qu'j'me sente à l'étroit
Presqu' évanouie
Y'a une anomalie
As-tu claqué
Des doigts et fait en sorte
D'évaporer
Ma vie j'me sens idiote ?
 
Qu'est-ce qui  t'as pris ?
Comme un vent d'folie
As-tu soufflé
Mon prénom dans la nuit ?
Qu'est-ce qui t'as fait
Pour jouer cette tragi-comédie ?
Une clandestine
Une anonyme
Ex héroïne
Un pull marine 
Sans Naphtaline
 
Qu'est-ce que j't'ai fait
Pour en arriver là ?
Qu'est-ce que j't'ai dit
Pour  que tu m' laisses dans l'ennui ?
As-tu vendu
Mon âme à Lucifer ?
J'aurais pas cru
Terminer en enfer
 
Qu'est-ce que j't'ai fait ?
Qu'est-ce que j't'ai dit ?
Qu'est-ce que j't'ai dit ?
Qu'est-ce que j't'ai fait ?
 
Qu'est-ce que j't'ai fait
J'ai pas mérité ça
Qu'est-ce que j't'ai dit
Tu m'as mise hors circuit
Empoisonnée
j'ai même pas l'antidote
Débarrassée
Comme une simple anecdote
 
Qu'est-ce qui t'as pris ?
Comme un vent d'folie
As-tu soufflé
Mon prénom dans la nuit ?
Qu'est-ce que t'as fait
Pour jouer cette tragi-comédie
 
Une clandestine
Une anonyme
Ex héroïne
 
J'pars en fumée
Inanimée
Ex adulée
Une page arrachée
D'un carnet
 
 
Non classé

L’AMOUR ANTIMITE

J’veux d’l’amour antimite
Pas d’l’amour composite 
J’veux d’la love interdite
De celle qui dynamite
Que mon cœur batte plus vite
Sensuelle et sans suite
J’veux d’la douceur Woolite
Et j’veux ôter ton sweat
 
J’veux des rencontres fortuites 
Et des accords tacites
J’veux des courses poursuites
Dont les excès excitent
Pas d’l’amour satellite
Pseudo météorite
J’veux des sentiments qui piquent
Des émotions magiques
 
J’veux des surprises écrites
Une à tous les chapitres
Déclinaisons inédites
En italique  en langue sans script
J’veux une pierre sélénite
Sur mon cœur anthracite
Pas juste un accessit
Tracé sur un post-it
J’veux un plus soixante-huit
J'veux d'l'amour qui fait pschitt !!!
 
Je veux d’la joie gratuite
Pas des pensées qu’on tweet
Et qu’on rejette ensuite
Pour une encéphalite
Pas d’l’amour en transit
J’veux d’l’amour qui agite
Risquer l’endocardite
Si les bulles se délitent
 
J’veux des reines marguerites
Renouveler le rite
De folles inconduites
Des aveux explicites
J’veux un plus soixante-huit
L’élixir insolite
Goût d’essence illicite
J’veux d’l’amour qui fait pschitt !!!
 
Des reines marguerites
Renouveler le rite
De folles inconduites
Des aveux explicites
J’veux un plus soixante-huit
L’élixir insolite
Goût d’essence illicite
J'veux d'l'amour qui fait pschitt !!!
 
J’veux un plus soixante-huit
J'veux d'l'amour qui fait pschitt !!!
J’veux un plus soixante-huit
J'veux d'l'amour qui fait … 
 
 
 
Non classé

VU DE MES NUITS

Dans mes nuits
Y’ a des jambes délicates
Qui défilent
En robes écarlates                             
Elles sont là elles agitent
Des volants ibériques
Ces filles d’Aphrodite
Dans des rondes magiques
 
Dans mes rêves
Y’a des femmes aux yeux verts
Qui relèvent
Du doigt leur voile chair                        
Elles m’emmènent inhumaines
Mes belles carmélites
Et je les suis sans peine
Dans un monde onirique
 
            Elles me consolent sole
            D’une vie sans idole
            Et je convole vole                        
            Avec mes idées folles
            Elles me consolent sole
            D’une vie sans atoll
            D’une vie trop près du sol
            Sans air de barcarolle
 
Dans mes nuits
Rôdent de pâles vestales
Qui s’ennuient
D’envies monumentales                     
Elles divaguent divines  
A moitié dévêtues
Montrent leurs jambes fines
Comme un fruit défendu

Dans mes songes
Vivent des femmes du monde
Qui allongent
Leurs mines pudibondes
Loin d’être des oies blanches
Elles quittent sous mes yeux
Leurs habits du dimanche
Détachent leurs cheveux
 
            Elles me consolent 
            D’une vie sans idole
            Et je convole vole                    
            Avec mes idées folles
            Elles me consolent
            D’une vie sans atoll
            D’une vie trop près du sol
            Sans air de barcarolle
 
Dans mes nuits moi j'envie
Dans mes nuits moi …je vis…       P
Dans mes nuits…….j'envie
Je vis…
 
Dans mes nuits …. écartalates
Y'a des jambes… délicates
Ecarlates..; délicates
 
 
 
 

Non classé

JE DESSINE

J' regarde par la fenêtre
tout ce qui bouge, tout ce qui move
Tout ce qui pose question
dehors les gens se pressent tête basse,
murés, fermés, à la masse
j’les vois qui s’entassent qui se hâtent
comme des zombies des automates
j' regarde toutes leurs pensées s’envoler en fumée
et j’voudrais qu' ça bouge 
 
je dessine dans mon coeur
toute la misère des hommes
toutes les vies en souffrance
tous les bonheurs aussi
j’les travaille j’les modèle j’ les rends fou
je voudrais faire des gens heureux
que la violence enfin s’efface
j’voudrais qu’on ouvre les yeux
pour qu’un jour chacun ait sa place
 
J’dessine comme que je veux
J’dessine tout c’ que je peux
 
j’dessine tout c’que j’peux tout c’que j’veux
l’amour la mort la joie
le silence et l’ennui
l’envie l’espoir j' les dessine
j’dessine
j’dessine la vie
je dessine tout c’ qu' est creux 
tout c’qui est mieux
j'dessine tout' qu'est heureux
tout c'qu'est bleu
j'dessine
j'dessine 
 
l’amour la mort la joie
le silence et l’ennui
l’envie l’espoir je les dessine
j’dessine la vie 
j’dessine l’utopie
tout c'qu'est gris
j'veux faire des gens heureux
Que la violence enfin s'efface
j’voudrais qu’on ouvre les yeux
pour qu’un jour chacun ait sa place 
 
j’dessine tout c’que j’veux tout c’que j’peux
j'dessine comme je veux
Comme je peux
J'dessine J'dessine
J'dessine la nuit
L'utopie
La folie
J'la dessine aussi
J'dessine 
Une autre vie
J'dessine 
Une autre vie
 
Je déchire les images
J'voudrais tourner les pages
J'veux sortir de la cage
 
Je déchire les images
J'voudrais tourner les pages
Dessiner des mirages
 
Non classé

J’ME FAIS LA MALLE

Ton amour c'est du toc
C’est pas d’la love had’hoc
C’est juste une chose futile
une par devant qui brille
mais qui s’éteint quand on s’approche
un truc qu’est moche
 
ton amour c’est du bric à broc
T’as pas un coeur en stock
Pas un écran tactile
Juste un truc à pile
qui s’allume plus quand on le touche
avec la bouche
 
         tu vois j’me fais la malle
         si t’as rien de plus que ça
         à m’offrir je remballe
         mes sourires de geisha
         on aurait pu tu vois
         vivre en mode sans échec     
         il aurait fallu pour ça
         un amour high tech
 
          j’me fais la malle
         si t’as rien de plus que ça
         à m’offrir je remballe
         mes désirs de nana
         j'aurais voulu tu vois
         vivre en mode sans échec
         un amour high tech
 
 
Ton amour soliloque
Quand le mien ventriloque
Les phrases aphasiques
d’un discours amnésique
tu bégaies tes sentiments
comme tu les mens
         
         
Ton amour de colloc
j’m’en moque, j’le jette, j’le fuck
moi j’veux de l’amour sans trêve
j’veux voir pousser mes rêves
des soirs plein d'étincelles
j’veux ma vie belle
 
         
          j’me fais la malle
         si t’as rien de plus que ça
         à m’offrir je remballe
         mes sourires de geisha
         on aurait pu tu vois
         vivre en mode sans échec
         il aurait fallu pour ça
         un amour high tech
 
          j’me fais la malle
         si t’as rien de plus que ça
         à m’offrir je remballe
         mes désirs de nana
         j'aurais voulu tu vois
         vivre en mode sans échec
         un amour high tech
 
         j’me fais la malle
         si t’as rien de plus que ça
         à m’offrir …
         je remballe
 
         
 
Non classé

MES DESSOUS DESSUS

Si je me tiens debout demain
Face aux fleurs du papier peint
Si dans mon dos vous restez coi
A revers j’boug’rai pas
Du tout…
 
Si mon cœur de cristal fait bang
Si le bruit résonne dans la chambre
Quand Vos yeux se posent sur moi
Ça voudra dire que j’aim’ ça
Par-dessus tout
 
Si j’accède à votre demande
Je livre ma vertu en offrande
Si j’expose pour vous mes failles
SI par vous je défaille
A genoux
 
Faites tomber mes retenues
Faites-moi monter aux nues
Patisserie très fine
Devenue gourgandine
Sachez que même sans dessus dessous
Je veux garder mes dessous…dessus
 
Si mes jupons blancs frissonnent
Quand vous regardez en dessous
Si mes jambes de soie s’étonnent
D’un voyeur voyou
D’un intrus
 
 
Je ne retiendrai pas vos gestes
Car je veux tout savoir de vous
Ne me laissez pas car je reste
Sur une extrême envie, de nous
 
Si j’accepte de m’étendre
Au risque de vous surprendre
Si par vous mon corps tressaille
Si pour vous je détaille
Mes atouts
 
Faites tomber mes retenues
Faites-moi monter aux nues
Pâtisserie très fine
Devenue gourgandine
Sachez que sans dessus dessous
Je quitterai tous mes dessous…
Oui je quitterai mes dessous
Pour vous
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Non classé

MON AMOUR DE FANTOME

J’ai fait l’amour à un fantôme
Il m’a mis dans de drôles de draps
J’ voulais accrocher nos atomes
Pour qu’il me prenne entre ses bras
L’espoir m’a noyé les méninges
J’ai cru  qu’il était là pour moi
Je suis restée blanche comme un linge
Toute nue et dans un sale état
 
J’ai fait l’amour à un fantôme
Et j’ai pris froid entre ses bras
J’avais dans le cœur les symptômes
Du bonheur qui ne dure pas
J’aurais tout fait pour le garder
Un jour de plus une heure encore
Sur le drap pour ne pas le froisser
Je me suis allongée au bord
 
refrain
il est passé en courant 
Dans mon lit en courant d’air
Et m’a  laissé en partant
Comme un goût d’amande amère
Il est passé en courant
Dans ma vie en courant d’air
Il m’a laissé en plein vent
Sans envie sans  s’en faire
 
Mon fantôme… Mon amour de fantôme… 
 
J’ai fait l’amour à un fantôme
Sans un mot il s’est envolé
Je me retrouve seule comme un môme
Qui n’a pas appris à voler
J'ai ouvert en grand la fenêtre
Au cas où il voudrait rentrer
Et sans vraiment le compromettre
Je lui demand'rai de flotter
 
 
il est passé en courant 
Dans mon lit en courant d’air
Et m’a  laissé en partant
Comme un goût d’amande amère
Il est passé en courant
Dans ma vie en courant d’air
Il m’a laissé en plein vent
Sans envie sans  s’en faire
 
Mon fantôme… Mon amour de fantôme… 
 
Instru
 
Moi j’aurais pu ad libitum
Risquer ma soie pour du coton
Lui dire  hé toi si t’es un homme
Reviens dormir dans ma maison
 
Mon fantôme,… mon amour de fantôme
Mon fantôme… mon amour de fantôme
Mon amour de fantôme
 
textes

CAR L’AMOUR NE DURE PAS

Si tu te délivres de ma vie
C’est pas grave si je tombe
Ça ira n’aie pas peur

Juste un caillou qui roule
 
Si tu me dérives de ta vie
Ne crains rien si je pleure
Ce n’est rien t’en fais pas
C'est un peu d'eau qui coule
C'est un peu d'eau qui coule
 
Et puis quand bien même
Au matin tu revenais
Si les vagues te ramènent
Et te posent à mes pieds
Je sais bien qu’au prochain vent
A la première bourrasque
Tu vogueras devant
Sans me laisser de traces
Tu vogueras devant
Sans me laisser de traces
 
Si tu me débarques de ta vie
C’est pas grave j’en mourrai  
Peu à peu  ça ira
Juste un flot  qui s’en va
 
Si tu te démarques de ma vie
T’en fais pas si j’en crève
Ce n’est qu’un dernier souffle
Sur une flamme qui s’éteint
 
Et puis quand bien même 

Au matin tu revenais
Porté par un ciel de traîne
Te poser à mes pieds
Je sais bien qu’au prochain vent
A la première bourrasque
Tu voleras devant
Sans me laisser de traces
Tu voleras devant
Sans me laisser de traces
 
Car l’amour ne dure pas
Jamais tant que les choses
Un beau jour ils se meurt
Il  se meurt comme les roses
Quand l’amour fou n’est plus
Et se métamorphose
S’accrocher ne sert plus
A grand chose…

 
 

textes

OXMO

Si tu l’voyais
Sur ses deux pattes
Comme il me plait
Cet acrobate
Il tourne en sautillant
Et faut dire pour un chien c’est pas banal
Il danse il est marrant
Oxmo est un artiste  un artiste au poil
                                                                 
Si son oeil est taché couleur caramel
C’est qu’un jour un rond s’est détaché du ciel
Si nous deux c’est super extra sensoriel
C’est qu’on s’aime d’amour avec mon jack russel
 
Un tour de piste
Pour l’intrépide
Dans les coulisses
Il devient speed
Et danse un cha cha cha
Faut dire  pour un chien c’est original
Samba ou bien rumba
Il m’ fait craquer il est génial
 
Si son nom est emprunté à Puccino
C’est qu’au fond je trouve que c’est un beau cadeau
Si Oxmo suit le tempo et fait le show 
C’est qu’en fait mon chiot assure avec brio
 
Si tu l’voyais
Quand j’le présente
A mes côtés
Sous le feu d’la rampe
On fait des chansons en duo
Avec un chien c’est rigolo
Sur les affiches y’a sa photo
Tout l’monde se déplace pour Oxmo
 
S’il aboie et si d’aventure il s’emballe
C’est la joie qui fait vibrer ses cordes vocales
Si je lis qu’il est né sous la bonne étoile
Je dis oui Oxmo un chien qui a la moëlle
 
Si j'invente jour après jour son existence
Après tout il n'y a personne que ça dérange
Si l'on rit de ma folie douce j'men balance
Car ma vie est bien plus belle quand mon chien danse
 
Si tu l'voyais…
textes

OCTOBRE


Les feuilles rousses des marronniers
Rougissent et frémissent à l’idée
De quitter
Les bras amoureux de l’été
Les mois d’azur enluminés
D’oublier
D’abandonner sans résistance
De laisser Octobre en souffrance

L’automne a posé sur sa peau,
Frileuse comme unique joyau
Etoilé
Une couronne délicate
Un gracieux diadème écarlate
Et doré
Octobre se livre sans méfiance
Pourtant il sait bien par avance

         Que  la ronde du temps
         Déteint le rouge en blanc
         Et qu’il ne sert à rien
         De faire demi-tour
         De retenir les jours
         D’appeler au secours
        Alors il guette une nuance
        Pour compenser la défaillance

Octobre craint de dévoiler
Devant novembre sa nudité
Imposée
Il recouvre ses hanches d’or
Se pare de rêves d’encore,
Chamarés
Et il maudit sa dépendance
Il a le cœur en dissonance

         Car  la ronde du temps
         Déteint le rouge en blanc
         Et il ne sert à rien
         De faire demi-tour
         De retenir les jours
         D’appeler au secours
        Et je ressens la ressemblance
        D’Octobre et de ma décadence

        Car  la ronde du temps
        Déteint le rouge en blanc
        Et il ne sert à rien
        De faire demi-tour
        De retenir les jours
        D’appeler au secours
        Et je ressens la ressemblance

        Et il ne sert à rien
        De faire demi-tour
        De retenir les jours
        D’appeler au secours
        Et je ressens la ressemblance
        D’Octobre et de ma décadence L

Etoilé