J’aime quand je me fais la peau douce,
Pour toi
Je jette deux zestes de pamplemousse,
Ou trois
Noyés dans des litres de mousse
Noyés dans des litres de mousse

J’aime quand je me glisse dans tes yeux
Naïve
Quand je dérive dans l’heure bleue
Lascive
Pour que tu me remarques un peu
Pour que tu me remarques un peu

J’aime quand je me pends à ton cou
Sans voix
Quand je picore des p’tits bisous
De joie
Je rêve que durent ces moments doux
Je rêve que durent ces moments doux

J’aime quand je me mets à genoux
Pour toi
D’en haut tu devines mes dessous
De soie
Tu me regardes et je me noie
Tu me regardes et je me noie

J’aime car je sais qu’il ne faut pas
Comme ça
Dire tous les mots qu’on n’ se doit pas
Tout bas
Les p’tits bonheurs sont sans contrat
Les p’tits bonheurs sont sans contrat

Mais j’aime aussi quand tu t’en vas…
De chez moi
Car je sais que tu reviendras
Chez moi
Je me nourris de tes absences
Je me nourris de tes absences

Entre patience et impatience
J’oscille
J’écoute le vacarme du silence
Fébrile
J’attends des nouvelles de toi
J’attends des nouvelles de toi

J’attends des nouvelles de toi
Des nouvelles de toi