Allez viens farouche si ça te chante
Ami n’aie pas peur d’une nuit insomniante
Tu vois je ne suis pas louche,
Ne joue pas Sainte-Nitouche

Si tu me rejoins dans ma soupente
Enfin tu sauras l’envie qui me hante,
Sans bruit glisse-toi dans ma couche,
Viens et offre-moi ta bouche

Tu me dis inconséquente
Séductrice impénitente
Insouciante incohérente
Tu aiguises mes envies dilettantes
Je ne réponds de rien
Si tu m’aimes si bien

Mon amour approche si ça te tente
Rapproche-toi tout près, tout près de mon ventre,
Je sens avant qu’il me touche,
Le souffle chaud de ta bouche…

Je t’invite à des douceurs ascendantes
Des friandises en tous points alléchantes
Des délices de croquembouche
A laisser fondre dans la bouche

Tu me dis ambivalente
Feu de paille incandescente
Succulente goût anis menthe
Tu m’entraînes sur la pente glissante
Je ne réponds de rien
Si tu ne vas pas plus loin
Si tu m’aimes si bien
Si tu m’aimes si bien
Oh oui tu m’aimes si bien

Pour que tu danses sur moi la valse lente
Je soupire mille mots que j’invente,
Dans ton cœur les lettres font mouche,
Et tu m’offres enfin ta bouche

Ne pars pas suscite mon impudence,
Reste encore, provoque mon inconscience
Avant que tu ne t’effarouches
Garde moi au chaud dans ta bouche…

Tu me dis étourdissante
Nonchalante aux allures décadentes
Je suis juste suppliante
En état d’urgence imminente
Je ne réponds de rien
Si tu me laisses en chemin

Si tu m’aimes si bien
Si tu m’aimes si bien
Oh oui ! Encore…
Encore…
Encore…
Encore…