Catégorie : textes

CAR L’AMOUR NE DURE PAS

Si tu te délivres de ma vie
C’est pas grave si je tombe
Ça ira n’aie pas peur

Juste un caillou qui roule
 
Si tu me dérives de ta vie
Ne crains rien si je pleure
Ce n’est rien t’en fais pas
C'est un peu d'eau qui coule
C'est un peu d'eau qui coule
 
Et puis quand bien même
Au matin tu revenais
Si les vagues te ramènent
Et te posent à mes pieds
Je sais bien qu’au prochain vent
A la première bourrasque
Tu vogueras devant
Sans me laisser de traces
Tu vogueras devant
Sans me laisser de traces
 
Si tu me débarques de ta vie
C’est pas grave j’en mourrai  
Peu à peu  ça ira
Juste un flot  qui s’en va
 
Si tu te démarques de ma vie
T’en fais pas si j’en crève
Ce n’est qu’un dernier souffle
Sur une flamme qui s’éteint
 
Et puis quand bien même 

Au matin tu revenais
Porté par un ciel de traîne
Te poser à mes pieds
Je sais bien qu’au prochain vent
A la première bourrasque
Tu voleras devant
Sans me laisser de traces
Tu voleras devant
Sans me laisser de traces
 
Car l’amour ne dure pas
Jamais tant que les choses
Un beau jour ils se meurt
Il  se meurt comme les roses
Quand l’amour fou n’est plus
Et se métamorphose
S’accrocher ne sert plus
A grand chose…

 
 

OXMO

Si tu l’voyais
Sur ses deux pattes
Comme il me plait
Cet acrobate
Il tourne en sautillant
Et faut dire pour un chien c’est pas banal
Il danse il est marrant
Oxmo est un artiste  un artiste au poil
                                                                 
Si son oeil est taché couleur caramel
C’est qu’un jour un rond s’est détaché du ciel
Si nous deux c’est super extra sensoriel
C’est qu’on s’aime d’amour avec mon jack russel
 
Un tour de piste
Pour l’intrépide
Dans les coulisses
Il devient speed
Et danse un cha cha cha
Faut dire  pour un chien c’est original
Samba ou bien rumba
Il m’ fait craquer il est génial
 
Si son nom est emprunté à Puccino
C’est qu’au fond je trouve que c’est un beau cadeau
Si Oxmo suit le tempo et fait le show 
C’est qu’en fait mon chiot assure avec brio
 
Si tu l’voyais
Quand j’le présente
A mes côtés
Sous le feu d’la rampe
On fait des chansons en duo
Avec un chien c’est rigolo
Sur les affiches y’a sa photo
Tout l’monde se déplace pour Oxmo
 
S’il aboie et si d’aventure il s’emballe
C’est la joie qui fait vibrer ses cordes vocales
Si je lis qu’il est né sous la bonne étoile
Je dis oui Oxmo un chien qui a la moëlle
 
Si j'invente jour après jour son existence
Après tout il n'y a personne que ça dérange
Si l'on rit de ma folie douce j'men balance
Car ma vie est bien plus belle quand mon chien danse
 
Si tu l'voyais…

OCTOBRE


Les feuilles rousses des marronniers
Rougissent et frémissent à l’idée
De quitter
Les bras amoureux de l’été
Les mois d’azur enluminés
D’oublier
D’abandonner sans résistance
De laisser Octobre en souffrance

L’automne a posé sur sa peau,
Frileuse comme unique joyau
Etoilé
Une couronne délicate
Un gracieux diadème écarlate
Et doré
Octobre se livre sans méfiance
Pourtant il sait bien par avance

         Que  la ronde du temps
         Déteint le rouge en blanc
         Et qu’il ne sert à rien
         De faire demi-tour
         De retenir les jours
         D’appeler au secours
        Alors il guette une nuance
        Pour compenser la défaillance

Octobre craint de dévoiler
Devant novembre sa nudité
Imposée
Il recouvre ses hanches d’or
Se pare de rêves d’encore,
Chamarés
Et il maudit sa dépendance
Il a le cœur en dissonance

         Car  la ronde du temps
         Déteint le rouge en blanc
         Et il ne sert à rien
         De faire demi-tour
         De retenir les jours
         D’appeler au secours
        Et je ressens la ressemblance
        D’Octobre et de ma décadence

        Car  la ronde du temps
        Déteint le rouge en blanc
        Et il ne sert à rien
        De faire demi-tour
        De retenir les jours
        D’appeler au secours
        Et je ressens la ressemblance

        Et il ne sert à rien
        De faire demi-tour
        De retenir les jours
        D’appeler au secours
        Et je ressens la ressemblance
        D’Octobre et de ma décadence L

Etoilé

SWEET BANANA

Sur le laser de Sweet banana
Elle a fichu sa vie en l'air
Trois minutes et demi c'était même pas
Un tube latino un cover
Piments sucrés dos chaloupés
Mots syncopés
Faut dire qu'les dès étaient pipés
Pour l'excuser

Conga bongo sur fond d' habanera
Elles étaient  trompeuses à l'oreille
Les variations rythmées de ce t'aime là
Cadençaient les sens en éveil

Deux fois seize ampères
Sur un mambo
Au nom doux amer
Pour un audio
Un CD au goût d'hier
Elle n'a pas choisi joker
Cardio bobo

Sweet banana
Sur un air de cha cha cha
Elle n'en 's'rait pas arrivée là
Banana-a Banana-a
Sweet banana
Sur un air de cha cha cha
Elle aurait pu dire basta
Banana -a
Banana- a

Pour les accords de Sweet banana
Elle a quitté en temps éclair
Sur le dance floor du café cubana
Ses derniers remparts pour lui plaire
Mais sa raison part au galop
Sans résister
L'aurait fallu un commando
Pour la sauver

Deux fois seize ampères
Sur un mambo
Au nom doux amer
Pour un audio
Un CD au goût d'hier
Elle n'a pas choisi joker
Cardio bobo

Sweet banana
Sur un air de  cha cha cha
Elle n'en 's'rait pas arrivée là
Banana-a
Banana-a
Sweet banana
Sur un air de cha cha cha
Elle aurait pu dire basta
Banana -a
Banana- a
Banana -a


QUAND J’Y PENSE


Souvent je t'attends aplatie dans le noir
Souvent je fais semblant d'être une ombre et je guette
Le bruit de tes bottes sur l'écorce des trottoirs
Et l'odeur douloureuse de ta chair satisfaite

Souvent je t'entends immobile dans le soir
Suggérer l'aventure à des proies attentives
Souvent tu leur relates de pernicieuses histoires
Qui les font frissonner du désir de te suivre

Et quand j'y pense pense pense
De rage je balance
Des coups de pieds dans les feuilles
Je m'entraîne aux écueils
J'ai l'alarme à l'oeil
Et quand j'y pense pense pense
D'emblée je séquence
Je reste sur le seuil
D'une vie en trompe-l'œil
Et j'ai la larme à l'œil

Et puis souvent je sens cachée dans le brouillard
Emerger la puissance d'un orgueil impatient
De dresser le drapeau symbole de ta victoire
Souvent je sens tes dents se planter dans le temps
Souvent  je m'étends à côté du dortoir
Et j'écoute simplement la pression des ressorts
Terrassés sous l'effort de vos échappatoires
Et le timbre grinçant  et confus de vos corps

Et quand j'y pense pense pense
De rage je balance
Des coups de pieds dans les feuilles
Je m'entraîne aux écueils
J'ai l'alarme à l'oeil
Et quand j'y pense pense pense
D'emblée je séquence
Je reste sur le seuil
D'une vie en trompe-l'œil
Et j'ai la larme à l'œil

Et quand j'y pense pense pense
De rage je balance
Des coups de pieds dans les feuilles
Je m'entraîne aux écueils
J'ai l'alarme à l'oeil
Et quand j'y pense pense pense
D'emblée je séquence
Je reste sur le seuil
D'une vie en trompe-l'œil
Et j'ai la larme à l'œil

Souvent je me défends de garder en mémoire
Des images d'amants et d'anciens jeux de rôle
Trop souvent je surprends dans l'œil de mon miroir
Les affres d'un regard échappé au contrôle

Et quand j'y pense pense pense
De rage je balance
Des coups de pieds dans les feuilles
Je m'entraîne aux écueils
J'ai l'alarme à l'oeil
Et quand j'y pense pense pense
D'emblée je séquence
Je reste sur le seuil
D'une vie en trompe-l'œil
Et j'ai la larme à l'œil

Et quand j'y pense pense pense

SORTIE 18

T’as voulu quitter la grande autoroute
Et t’aventurer sur une autre route
Le cœur au vent fou laisser les sans doutes
T’as voulu partir en douce

On peut s'écarter suivre son étoile
Sous l'or enluné d'une voûte abyssale
Tout au bord d'un bois on peut même si l'on doute
Demander sans danger sa route

Sortie 18
C’est là où j’habite
sortie 18
Viens je t'invite
Sortie 18
Si besoin d'exit
La vie sur orbite
t'invite

Descends la vitre et roule à fond de cale
Sur la gomme usée d'une départementale
Laisse la bourrasque emmêler tes cheveux
C'est du vent qui rend  heureux

Tape liberté sur ton GPS
Et sur l'écran s'écrira mon adresse
Ajoute  amour tu verras en escorte
La lune éclairer ma porte

Ta route est droite sans doute
Est-elle plus belle j’en doute
T'as un peu peur ça shoote
Les risques de black-out
Tu peux reprendre ta route
Si tu crains la déroute
Mais si tu tiens la route
écoute

Sortie 18
C’est là où j’habite
sortie 18
Viens je t'invite
Sortie 18
Si besoin d'exit
La vie sur orbite t'invite

Sortie 18
C’est là où j’habite
sortie 18
Viens je t'invite
Sortie 18
Si besoin d'exit
La vie sur orbite existe